Alexandre Ayotte
Analyse informatique, Ergonome, Directeur artistique, Graphiste, Scénariste
Corona/LUA, Flash9+/AS3.0, RealBasic, Director/Lingo, Java, PHP, MySQL, CSS, PDF, CMYK/RGB, DPI
Jeux, Animation, Éducation, Science, Design, Form is Function, Small is Beautiful


 

Télé-Université de l'UQAM

Objets de recherches adisciplinaires

[2011] Voici deux projets en ActionScript 3.0 créés en tant qu'objets d'exploration dans le cadre de recherches sur les différentes stratégies de résolution de problème. L'étude porte sur la capacité des participants à se construire un modèle mental pouvant expliquer le phénomène observé ou, a tout le moins, lui donner une cohérence cognitive. Le terme «adisciplinaire» dans le titre du projet implique qu'on souhaite que les participants ne soient pas tentés d'appliquer des lois, théories ou méthodes relevant d'une discipline en particulier pour élaborer une explication.

Ce projet est en cours depuis plusieurs années. Mon mandat ponctuel fut, en produisant deux nouvelles animations, d'apporter une dimension artistique pour embellir le résultat, tant visuellement qu'au niveau comportemental, et d'explorer des voies d'abstraction différentes de celles développées auparavant dans ce projet.

Objet de recherche n°2

Une fois les maquettes approuvées, j'ai planché d'abord sur cette proposition afin de la complexifier. J'ai voulu agencer plusieurs «couches» de phénomènes qui, prises isolément, pourraient peut-être porter le participant à fixer son esprit sur un domaine d'étude (ex: biologie, physique, psychologie, économie) mais une fois amalgamés, elles construisent un univers déroutant, truffé de relations et d'interdépendances apparemment évidentes mais pourtant très difficiles à théoriser.

Mon hypothèse initiale était que l'objectif d'adisciplinarité combiné avec celui du maintien de l'intérêt du participant seraient atteints par le foisonnement plutôt que par le dépouillement. Cette approche oblige cependant le concepteur à toujours évaluer et contrecarrer l'évidence d'une partie du système par les contradictions d'une autre tout en essayant de conserver la motivation et le plaisir du participant à explorer.

Note: pour ce développement, je me suis retrouvé dans une drôle de position où je ne pouvais pas expliquer ce que je faisais ni discuter de mes choix d'algorithmes car les autres membres de l'équipe voulaient demeurer au même plan de méconnaissance qu'un futur participant à l'expérimentation. Bref, je devais systématiquement cacher les dessous de mon travail à mon «patron»! Une carte blanche à double tranchant...

Objet de recherche n°1

Cette animation a exploré plutôt l'atteinte de l'adisciplinarité par le dépouillement. Contrairement à la précédente, le responsable du projet, le professeur Marc Couture, a défini la majeure partie des caractéristiques des mouvements et interactions. Après quelques itérations, nous sommes parvenus à une animation simple, dépouillée et pourtant rapidement fascinante. Elle suscite d'emblée des interprétations, qui, au bout de minutes, se transforment et captivent.

Cette animation présente un excellent ratio de passivité et d'interactivité, d'évidence et de mystère. Malgré l'effort graphique et de programmation investi dans la précédente, celle-ci me plaît plus et m'apparaît répondre plus aux exigences initiales du projet. En tout cas, les deux ont été très exigeantes intellectuellement dans leur réalisation.

Commentaire ActionScript 3.0

L'animation numéro 2 m'a montré l'extraordinaire efficacité du nouvel engin d'animation offert en Flash 9. Toute l'animation est codée en actionScript 3.0 pur, sans utiliser l'éditeur Flash CS3. Tous les objets calculent leur position à chaque «enterFrame», à coups de Sin/Cos et certains objets sont composés de plusieurs hiérarchies de displayObject imbriqués dont chaque système d'axes subit rotation et magnification à chaque «frame». Et pourtant, à plus de 120 objets simultanés, Flash player maintient de 24 à 31 frm/sec selon l'ordinateur.

On ne souligne pas assez dans les médias à quel point l'engin d'animation a été réécrit à zéro lors de la réorganisation autour du langage 3.0. Trois fois Bravo à Adobe pour cet exploit d'optimisation et de structuration des librairies.

 

Le site lui-même ©2009 Alexandre Ayotte
Souvent le client est le détenteur des droits d'auteur pour le projet présenté.

Tous droits de reproduction strictement interdits sans autorisation écrite émise par les détenteurs des droits.

Pour information :
514-276-6335
luimeme@alexandreayotte.com

 

UQAM

SpatioPet : Apprendre la physique en flatulant

TÉLUQ

Objets de recherches adisciplinaires

CCDMD / CFORP

Les pièges de la langue 2009

DADB

Site et carte d'affaire

CYBERLUDE

Hop! Étude

CYBERLUDE

Hop! Écrire

CHENELIÈRE

Apprendre... avec Réflecto!

CYBERLUDE

Phono Quiz

CHENELIÈRE

Cerveau... mode d'emploi!

TÉLUQ

L'effet photoélectrique (Millikan)

CYBERLUDE

Le Cogigraphe

TÉLUQ

Simulateur de vibration et de rotation de molécules

VAN HOUTTE

25 Jeux pour un programme de fidélisation

TÉLUQ

Laboratoire virtuel de Physique

VAN HOUTTE

Gala virtuel CaffeMondo

TÉLUQ

Cédérom du cours SCI 1021

CYBERLUDE

Picto cuisine!

CYBERLUDE

Machinamot

Impulsion ou idée initiale
Analyse & programmation
Design graphique